Enquête production hydroélectrique

Association «Amis des Moulins du Cher»


Relancer la production hydroélectrique
dans notre département

Il est important de se regrouper pour fédérer nos efforts en vue :

  • Mettre en place des études techniques de faisabilité sur un maximum de site,
  • Trouver éventuellement des financements participatifs,
  • Se regrouper pour déposer les dossiers auprès de l’administration,

Même si vous n’avez pas encore de projet ou si vous n’avez pas réfléchi à cette problématique, merci de bien vouloir compléter le questionnaire en cliquant ce bouton :

IMPORTANT : Nous vous serions également reconnaissant de remplir autant de questionnaire que vous connaissez de moulins dans votre environnement géographique ou humain; par ce biais nous pourrions contacter leurs propriétaires, enrichir notre association de défense des moulins et travailler au succès de la transition énergétique!

Votre réponse ne constitue pas un engagement de votre part, mais serait très utile pour faire avancer cette thématique auprès de l’administration.
En vous remerciant par avance de vos réponses.

Vous êtes propriétaire d’un moulin et ou vous connaissez des moulins.

Vous savez que depuis quelques années l’administration, au nom de « la restauration de la continuité écologique », intégrisme écologique aberrant et contre-productif, souhaiterait détruire tous les seuils de nos moulins ; tout ceci malgré les conséquences désastreuses constatées dans les départements ayant effectué de nombreuses destructions : assec des rivières pendant les périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes, augmentation des dégâts causés par les crues, disparition des zones humides, baisse de l’alimentation des nappes, perte d’un patrimoine touristique…

Pour défendre nos moulins, il faut se battre pour montrer à l’administration les nombreux services écosystémiques qu’ils rendent à la nature et à l’homme… dont la production d’énergie hydroélectrique n’est pas l’un des moindres.

L’évolution récente de notre approvisionnement énergétique, ainsi que la rapidité du réchauffement climatique remet brutalement les énergies renouvelables et vertes sur le devant de la scène.

L’énergie hydroélectrique que peut produire nos moulins présents au fils de l’eau sur les rivières françaises (on ne parle pas ici des grands projets de barrage hydroélectriques) permet d’une part la production d’électricité renouvelable ayant le plus faible impact carbone ( 4 g de CO2eq/kWh) et d’autre part un impact écologique extrêmement faible (les ouvrages existent déjà, certains depuis plusieurs siècles) voir des impacts positifs grâce aux services écosystémiques que rendent ces ouvrages ( régulation des crues, atténuation des assecs, réserve de biodiversité, alimentation des nappes….)
Au XXe siècle l’électrification a fait disparaitre les moulins, aujourd’hui, elle peut les faire revivre et éviter leur destruction.

Peu importe la puissance disponible sur nos moulins ; de quelques kW (pour une hydrolienne en autoconsommation) à plusieurs centaines de kW pour les sites les plus importants équipés de turbine, de vis… ; le potentiel est énorme.

Cette production électrique est d’une part décentralisée sur le territoire, toujours proche du consommateur donc ne nécessitant pas d’infrastructure de distribution, et d’autre part les investissements sont également éclatés en une multitude de propriétaires privés, de coopératives de production et de consommation d’électricité ou d’investisseurs classiques.

Les atouts de cette filière :
  • Le plus faible impact carbone de toutes les filières de production électrique,
  • Une mise en route rapide,
  • Une production maximale 24h/24h en hiver pendant les pics de consommation électrique,
  • Une bonne acceptabilité locale
  • Des emplois et des retombés économiques locaux,
  • Des couts de production bas
  • Des investissements éclatés,
  • La préservation du patrimoine
  • Un circuit de distribution court en adéquation avec la consommation,
  • Une amélioration de la souveraineté énergétique de la France